Résultat de l’appel à projet du ministere du redressement productif

Bonjour à tous,

Un petit post avant les fêtes pour vous informer (avec beaucoup de retard puisque ça date  du 13/12) du résultat de l’appel à projet lancé par le ministère du redressement productif  et qui concernait les FabLabs.

mariane-mrp-artisanatCet appel avait été lancé le 25 juin et les réponses devaient être fournies au plus tard pour le 13 septembre. Le ThiLab en était encore à ses balbutiements (il n’avait même pas de nom) et le cahier des charges (http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/secteurs-professionnels/aap/fab-labs/appel-projets-Fab-labs-2013-cahier-charges.pdf) pour monter le dossier était assez exigeant et clairement orienté vers les FabLab déjà existants (et qui voulaient passer à la vitesse supérieure). Il fallait avoir des liens avec les entreprises locales, proposer un budget, fixer des objectifs pour les deux ans à venir etc. Nous en avions discuté avec Laurence Schmitt et cela ne semblait pas réalisable alors qu’il n’y avait même pas encore eu une première réunion des personnes intéressées.

En France 154 projets ont été envoyés au ministère … et 14 ont été retenus. Le plus proche de chez nous est à Reims … La liste est ici : http://www.redressement-productif.gouv.fr/appel-a-projets-fablab-14-dossiers-retenus, le dossier de presse est ici : http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/16583.pdf

Depuis la communauté FabLab s’émeut quelque peu de ce résultat (http://www.lagrottedubarbu.com qui a été relayé par le GraouLab sur Facebook). Pourquoi seulement 14 ? pourquoi celui-ci plutôt qu’un autre ? pourquoi donner toute la subvention à 14 projets et laisser les autres sans rien ? pourquoi avoir augmenté la dotation en cours de route ? etc. etc.

Ce qui est sûr c’est que notre projet n’avait aucune chance et c’est sans doute mieux ainsi (je parle en mon nom) car cela permet de garder une certaine liberté. Concernant les choix du ministère, ils sont logiques car il est sans doute plus facile de suivre 14 gros projets que 150 petits, mais il vont un peu à l’encontre de l’esprit FabLab qui consiste à donner des moyens de production localement (sous-entendu sans faire des dizaines de kilomètres). Ce n’est donc pas en créant 14 grosses structures que la France va devenir le pays de cocagne des FabLabs (dixit A. Montebourg).

Il y a malgré tout une note d’espoir à la fin du dossier de presse :
« Les ministres ont finalement annoncé que ce programme de soutien ne se limiterait pas à cet appel à projets et que le mouvement continuera d’être soutenu. A cet égard, les Fablab font pleinement partie des projets éligibles au programme de soutien à la « French Tech » doté de 215 M€, dans le cadre des investissements d’avenir. »

Reste à réussir à grappiller quelques miettes de ces 215 M€ …

Le point positif c’est que les « petits » FabLabs vont probablement être obligés de se serrer les coudes et de se regrouper pour avoir plus de force … c’est actuellement un des points faibles du mouvement en France à mon avis.

Sur ce passez de joyeuses fêtes !